Cannabis

Les effets de la consommation de cannabis sur le corps sont multiples, contradictoires et de nombreux points sont encore discutés. Le cannabis a ainsi aussi bien le statut de substance toxique que de substance thérapeutique. C’est ce dont nous parlons ici…

Le cannabis est-il plus toxique que le tabac ?

Tous les produits fumés (tabac, cannabis, etc.) produisent des composants dangereux pour les voies respiratoires du simple fait de la combustion et de l’inhalation des composants et des goudrons. L’analyse comparative des fumées d’une cigarette de tabac et d’une cigarette contenant exclusivement de l’herbe de cannabis montre que certains produits cancérigènes sont plus nombreux dans la fumée de cannabis. De plus, le THC dilate les bronches et les alvéoles pulmonaires et permet à la fumée d’y pénétrer plus facilement. Cela peut provoquer l’irritation de la gorge et des bronches (voie enrouée, toux, bronchite). De récentes études montrent que la survenue de cancer des voies respiratoires et du poumon chez les sujets de moins de 40 ans est souvent associée à un usage régulier de cannabis. Il est cependant à noter que d’autres études font état de propriétés antitumorales du THC.

En savoir plus :

 

Le cannabis a-t-il une influence sur la fertilité ?

L’expérimentation animale a montré que les substances contenues dans le cannabis peuvent être à l’origine de perturbations dans la production des hormones sexuelles mâles et femelles. Ceci pourrait entraîner, chez les hommes, une diminution de la production de sperme, de la mobilité des spermatozoïdes et de leur durée de vie (conséquences restant à confirmer), tandis que les effets seraient moins significatifs chez les femmes. Ainsi, même s’il n’existe pas de preuve formelle des méfaits du cannabis sur la fertilité, le principe de précaution incite à arrêter d’en fumer lorsque l’on souhaite avoir un bébé.

En savoir plus :

 

Les conséquences de l’usage de cannabis chez la femme enceinte

Les études sur les risques de l’usage de cannabis pendant la grossesse sont rares et aucune ne fournit de réponses précises à cette question. Le risque le plus fréquemment évoqué est un retard de poids et de taille à la naissance ainsi que des problèmes respiratoires chez l’enfant. Mais les travaux scientifiques ne signalent pas de risques particuliers de malformations dues à l’usage de cannabis. L’abstinence de tout usage de drogue, alcool et tabac compris, pendant la grossesse est une attitude de bon sens qu’il faut recommander. Si une future maman rencontre des difficultés pour arrêter de fumer du cannabis, elle peut solliciter, en toute confidentialité, l’aide et les conseils du médecin qui assure le suivi de sa grossesse ou d’une structure spécialisée de soins. Lorsque le bébé est allaité, du THC passe dans le lait maternel. Cette exposition au cannabis pendant le premier mois de vie pourrait perturber le développement moteur (les mouvements) de l’enfant à l’âge d’un an. Cependant, étant donné les très faibles quantités de THC relevées dans le lait, l’allaitement n’est pas contre-indiqué en cas d’usage occasionnel ou modéré.

En savoir plus :

 

Le cannabis peut-il être utilisé comme médicament ?

Non, en France le cannabis n’est pas utilisé par la communauté médicale. Les médicaments à base de cannabis ne peuvent pas être prescrits (sauf rares exceptions*) car leur efficacité thérapeutique est considérée comme moins importante que celle des médicaments existants. Dans d’autres pays, les vertus thérapeutiques du cannabis, reconnues tant par des médecins que par des patients, sont le traitement des nausées et des vomissements liés, notamment, aux effets secondaires des chimiothérapies anticancéreuses et des trithérapies contre le sida. En outre, il peut stimuler l’appétit et redonner plaisir à manger, même sur le long terme, permettant ainsi de lutter contre la cachexie (maigreur extrême). Enfin, ses propriétés anti-spasmodiques semblent apporter un soulagement aux patients atteints notamment de scléroses en plaque. L’utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques est en débat dans de nombreux pays : les Pays-Bas ont autorisé en 2003 la vente de cannabis en pharmacie ; la Suisse, le Canada ou encore le Royaume-Uni tolèrent la prescription de cannabis pour certaines maladies graves.

En savoir plus :


Pour plus d'infos:

Cannabis, repères pour intervenir

 

Nos partenaires

partenaire ars fondation de france ministère cohésion mildt pithiverais gien

... et les communes du Loiret